elmoudjahid

Projet de développement du champ gazier de Tinrhert (In Amenas)

Les filiales de SONATRACH à l’épreuve

 

Le PDG de Sonatrach, M. Abdelmoumen Ould Kaddour, a procédé hier à In Amenas au lancement du projet de développement du champ gazier de Tinrhert dans la région d’Ohanet, consistant en la mise en place d’un réseau de  collecte  de gaz brut via lequel une cinquantaine de puits producteurs seront reliés à l’usine de traitement. 

D’un investissement de 27 milliards de dinars (environ 250 millions de  dollars), ce projet a pour principal objectif d’augmenter de 10 millions de m3/jour la capacité de production du champ de Tinrhert, actuellement située à 5 millions m3/ jour. Ce qui équivaut, indique-t-on à  un taux d’exploitation ne dépassant pas 25%, d’où le recours à l’exploitation de nouveaux puits gaziers (50) à travers ce nouveau projet qui, de surcroît, vise à donner une «seconde vie» au gisement de Tinrhert en lui permettant de continuer à produire du gaz  jusqu’à l’horizon 2040. Sa réalisation confiée aux filiales de Sonatrach et à Cosider Canalisation pour un délai de 20 mois permettra en effet d’atteindre une capacité de production de l’ordre de 15 millions de m3/jour à l’horizon 2020.

Mieux, selon les données  conceptuelles, la production gazière à Tinrhert fera l’objet d’une nouvelle hausse de production dès  2022 pour atteindre 20 millions m3/ jour. «Ce projet est extrêmement stratégique», a affirmé M. Ould Kaddour, mettant l’accent sur l’optimisation des  coûts et des délais.

Selon lui, l’autre aspect non moins important caractérisant cette nouvelle réalisation réside dans le fait que les travaux ont été confiés à 100 % a des entreprises algériennes. Le projet est scindé en cinq lots, ce qui correspond au nombre d’entreprises engagées pour sa mise en  œuvre. Quatre d’entre elles sont des  filiales du groupe Sonatrach : ENGCB, ENGTP, ENAC et Infratelle. Le  fait de se voir confier ce projet constitue une réelle épreuve sur la base de laquelle elles seront évaluées quant à leurs capacités de mobilisation en faveur de  la réalisation des grands projets. 

M. Ould Kaddour a clairement indiqué que dans le cadre du projet  de Tinrhert, «l’entreprise qui achèvera avant les délais la réalisation du  lot qui lui a été confié sera félicitée  et gratifiée d’un bonus».  

Sur un autre volet, il évoquera la visite du PDG de General Electric, John Flannery, en Algérie avec lequel il s’est entretenu en la qualifiant de «signal fort attestant que le pays  est fiable». Il  évoque aussi les deux  projets  de pétrochimie inscrits dans les prévisions de Sonatrach avec la compagnie Total et l’autre en coopération avec la Turquie.

Ces derniers sont d’un impact prometteur pour l’avenir de la compagnie, a-t-il dit.

In : El MOUDJAHID 13/03/2018

 

  Ennahar  Echourouk News  Canal Algérie ENTV