elmoudjahid

Les clefs de la réussite

La onzième édition des Journées scientifiques et techniques (JST) de Sonatrach s’est ouverte hier soir au Centre des conventions (CCO) Mohamed Benahmed d’Oran, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, en présence de la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables et du Président-directeur général de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour.

La onzième édition des Journées scientifiques et techniques (JST) de Sonatrach s’est ouverte hier soir au Centre des conventions (CCO) Mohamed Benahmed d’Oran, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, en présence de la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables et du Président-directeur général de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour. Placée sous le haut patronage du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, cette édition des JST enregistre la participation de hauts responsables de groupes énergétiques des partenaires de Sonatrach. Il s’agit des présidents-directeurs généraux de Total (France), Patrck Pouyanné de ENI (Italie), Claudio Descalzi, de Cepsa (Espagne) Pedro Miro et de Weatherford International (USA) Mark Mccollum et d’autres hauts dirigeants. Organisée sous le slogan «innovation et partenariat dans un contexte mondial de transition énergétique», elle enregistre la participation de 1.500 participants d’Algérie et étrangers venus de 27 pays dont les Etats unis d’Amérique (USA), la Russie, l’Arabie saoudite, l’Irak, la France, l’Italie, l’Espagne, l’Angleterre, l’Allemagne, la Norvège, la Suède et la Malaisie, selon les organisateurs. Lors de la cérémonie d’ouverture de cette manifestation, deux ex-cadres de Sonatrach décédés que sont Babaghiou Mohamed Rafaa et Benchouia Abdelkader ayant occupé des postes de responsabilité dans la gestion du groupe seront honorés. Le regretté Babaghiou Mohamed Rafaa a occupé le poste de vice-président d’exploitation et de production à Sonatrach à Alger, alors que Benchouia Abdelkader a été vice-président de Aval d’Oran (GPL et pétrochimie actuellement). Cette onzième édition des journées scientifiques et techniques de Sonatrach traite de onze thèmes sur les industries de transformation, les services à travers 35 communications orales, sept tables rondes, cinq sessions d’expertise, trois d’animation. Les organisateurs ont prévu, à cette occasion, des conférences abordant, entre autres, le clés de réussite de Sonatrach et ses filiales dans le domaine des grands projets pétroliers, les mutations mondiales et la transition énergétique, les choix des moyens les plus adaptés pour développer le secteur pétrochimique, les enjeux des mutations énergétiques, les risques professionnelles liées à l’utilisation des technologies nouvelles et la communication dans la gestion des situations d’urgence et des crises. En marge de ces JST, une troisième édition de l’exposition «sciences expo» sera organisée avec la participation de 250 entreprises pétrolières et parapétrolières, des universités et de centres de recherche. Cette manifestation de quatre jours, initiée par Sonatrach à l’ère d’un climat international marqué par des transitions énergétiques, vise à organiser une édition au niveau des enjeux et la dynamique actuelle du groupe Sonatrach, accompagner le changement positif consacré par les projets actuels et la stratégie de Sonatrach à l’horizon 2030.

Nouvelles mesures d’encouragement du partenariat

Le ministre de l’Energie a considéré que les conditions d’investissement dans le domaine du partenariat pétrolier en Algérie assurent un partage équitable des risques et des bénéfices. «Les conditions d’investissement et l’amélioration de l’environnement général dans son ensemble pour les activités hydrocarbures devraient se traduire par une meilleure visibilité pour nos partenaires et assurer un partage équitable des risques et des bénéfices», a souligné M. Guitouni, dans son allocution d’ouverture des 11es JST.
«Ces conditions, en cours d’amélioration, permettront notamment l’adoption de mesures plus incitatives pour les activités d’exploration et de production de gisements avec les partenaires de l’Algérie», a-t-il ajouté, réaffirmant la détermination de l’Algérie à «renforcer ses relations avec ses partenaires et tout investisseur potentiel». A ce titre, le ministre a évoqué la réflexion engagée pour l’»introduction de nouvelles mesures d’encouragement du partenariat» dans le cadre du projet de refonte de la loi relative aux hydrocarbures, actuellement au stade de projet, notant que ces mesures permettront «une meilleure attractivité du domaine minier national». Dans le même cadre, M. Guitouni a assuré également que le groupe Sonatrach, par le biais de ses dirigeants, cadres et travailleurs, a consenti des efforts pour «assainir les relations avec les partenaires et asseoir une nouvelle dynamique positive de gagnant-gagnant», dont les prémices enregistrées à ce jour, selon lui, sont encourageants pour le secteur et pour l’économie nationale. Le ministre de l’Energie a également jugé «impératif» le partenariat dans l’amont pétrolier et gazier, au vu des multiples avantages et apports pour l’industrie nationale des hydrocarbures. Par ailleurs, il a exhorté les acteurs de la pétrochimie en Algérie à «s’adapter au mieux aux mutations énergétiques mondiales», notamment à travers «la poursuite des efforts et au recours aux nouvelles technologies».

Ph guitouni JST 16042018

Canal Algerie      -        ENTV