ELWatan

Après Tamanrasset, Djanet sera raccordée au gaz

Ph Reception du gazoduc Illizi Djanet

La région de Djanet — actuellement alimentées en gaz propane — aura accès au gaz naturel, à partir du 13 mai, grâce au projet de gazoduc Illizi-Djanet, long de plus de 400 km. Après plusieurs années de retard, le gazoduc a été lancé en 2014, pour un montant d’investissement initial de 11,3 milliards de dinars.

Le projet a ensuite connu plusieurs interruptions à cause notamment de difficultés d’approvisionnement à partir du complexe d’El Hadjar — géré alors par ArcelorMittal — en charge de la fourniture de 420 kilomètres de tubes en acier sans soudure.  Bientôt réceptionné, le projet de la canalisation de transport de gaz permettra d’acheminer le gaz naturel vers les centrales et stations d’électricité de la ville de Djanet et des localités avoisinantes, dont Fadhnoune, Ifni, Ihrir et la région de Bordj El Haouès. Il est à rappeler que la région de Tamanrasset a été raccordée, le 24 avril dernier, dans sa totalité au gaz naturel, via un projet d’envergure ayant mobilisé un investissement global de 22 milliards de dinars.

La région de Tamanrasset bénéficie de l’accès au gaz via le gazoduc Tidikelt-Tamanrasset, d’une longueur de 550 km, alimenté par le champ gazier de Tidikelt (In Salah) où Sonatrach a réalisé une unité de traitement du gaz d’une capacité de 750 000 standard mètres cubes de gaz/jour, financée par l’Etat.

Le projet lancé en 2014, mené par Sonatrach, a été entièrement réalisé par des entreprises nationales, notamment l’ENGCB, Cosider et Kanagaz. La nouvelle réalisation comble ainsi le déficit en gaz naturel de la ville de Tamanrasset et ses environs, et contribue également à une forte économie en gasoil et en propane à partir des villes de Hassi Messaoud et d’Adrar. En plus de la région de Tamanrasset, le nouveau gazoduc permettra d’alimenter la centrale électrique de cette wilaya, les six stations de pompage de l’Algérienne des eaux (ADE), les agglomérations avoisinantes et les futurs clients industriels de la région.

Il est à savoir plus globalement que les investissements publics dans le domaine du raccordement aux réseaux de gaz et d’électricité ont atteint près de 817 milliards de dinars entre 2002 et 2017, selon les déclarations du ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni. L’Etat a, par ailleurs, déboursé près de 556 milliards de dinars dans des projets de raccordement au réseau de gaz naturel, au cours des 15 dernières années. Selon le ministre, 1332 communes à travers le territoire national ont été raccordées au réseau de gaz naturel et 5,2 millions de ménages en bénéficient actuellement.

Par ailleurs, le groupe Sonelgaz devrait compter à fin 2018 sur un réseau de transport de gaz naturel à 20 000 km géré par sa filiale, la Société de gestion du réseau de transport de gaz (GRTG). Les projets prévus dans le domaine du stockage permettront, selon les données du ministère de l’Energie, d’augmenter les capacités de stockage de gaz et de carburant de 7000 mètres cubes actuellement à 2 millions mètres cubes d’ici à 2020, ce qui portera l’autonomie énergétique à 30 jours au lieu de 12 actuellement.

Zhor Hadjam