Alger, le 23 mai 2018 - Sonatrach a procédé ce matin à une présentation des résultats préliminaires du premier trimestre 2018, ainsi qu’à l’exposé de sa stratégie de raffinage, et notamment du processus de planification ayant mené à l’achat de la raffinerie d’Augusta (Italie).

La conférence a été inaugurée par M. Abdelmoumen OULD KADDOUR, Président Directeur Général, qui a rappelé que cette présentation s’inscrit en droite ligne de la volonté de l’entreprise de communiquer de façon régulière avec les représentants des médias.

Les principaux chiffres et agrégats financiers ont ensuite été présentés par le Directeur Exécutif Stratégie, Planification et Économie (SPE) et le Directeur Exécutif Finances. Il en ressort une hausse du chiffre d’affaires de 6% par rapport au premier trimestre 2017, et une baisse de la facture d’importations de carburants de -73%.

La stratégie de raffinage de Sonatrach a été présentée par un conseiller auprès du P-DG. L’accent a été mis sur l’ensemble des efforts consentis depuis fin 2017 pour répondre aux besoins du marché domestique en carburants tout en réduisant le recours aux importations via appels d’offres. Cette stratégie s’appuie sur plusieurs piliers, dont le développement de nouvelles capacités nationales (troisième train de la raffinerie de Hassi Messaoud), la reconversion de capacités installées au niveau de Skikda (hydrocraqueur et nouveaux reformings (processus de transformation du naphta en essence), les opérations de processing virtuels et l’acquisition de capacités de raffinage à l’étranger.

Le projet d’acquisition de la raffinerie d’Augusta a fait l’objet d’une présentation détaillée en termes de processus de consultation, d’expertise technique et environnementale, et en termes de résultats financiers attendus. Sonatrach a souhaité apporter des précisions, et notamment ce qui a trait à l’âge de la raffinerie, à son impact environnemental et à l’étude technico-économique.

En ce qui concerne l’âge de la raffinerie, il a été rappelé qu’une raffinerie est en fait constituée d’un ensemble d’unités qui s’imbriquent et évoluent au cours de sa vie opérationnelle. Un historique a été présenté de toutes les étapes qu’a connue la raffinerie depuis sa mise en route initiale en 1953. Il s’avère que l’âge moyen de cette raffinerie est de 46 ans lorsque l’on prend en compte l’âge de toutes les unités qui la composent, et dont la plus récente remonte à 2013. Il a été rappelé qu’une bonne maintenance peut permettre de conserver une raffinerie pendant plusieurs décennies. ExxonMobil fait partie des meilleurs raffineurs au monde, et il apparaît clairement que la raffinerie d’Augusta a été, et continue d’être entretenue de façon optimale. Elle fait d’ailleurs partie du premier quartile des meilleures raffineries au monde en termes de maintenance et d’intensité énergétique, selon le classement SOLOMON.

En ce qui concerne l’impact environnemental de la raffinerie d’Augusta, celle-ci a fait l’objet d’un audit légal et environnemental par le prestigieux cabinet d’avocats italien LEGANCE. Le Ministère italien de l’Environnement lui a renouvelé en mars 2018 son permis d’exploitation d’une durée de 12 ans, soit la période maximale autorisée par la législation italienne. La surface concernée par la contamination des sols est de 20 hectares sur une surface totale de 360 ha, et ce sur une faible profondeur. Cet impact environnemental limité a été évalué et inclus dans le modèle économique de valorisation de la raffinerie. Le coût du traitement de cette surface a été estimé à 30 millions de dollars par an, sur sept ans.

Finalement, en ce qui concerne la rentabilité de cet investissement, il a été précisé qu’une étude approfondie du projet de rachat a été conduite par les équipes de Sonatrach, assistées d’une banque internationale. Cette étude a démontré tout l’intérêt stratégique et économique du rachat, dont les principales prévisions ont été présentées.

En conclusion, Sonatrach compte utiliser l’expérience issue de la gestion de la raffinerie d’Augusta comme tremplin pour se mettre graduellement au niveau des meilleurs raffineurs au monde, ce qui profitera directement aux différents projets de raffinage en Algérie.