Développement durable et ENR, SONATRACH à l’avant-garde

A travers sa Fondation d’entreprise, la Fondation Sonatrach Tassili, SONATRACH a initié très tôt et déjà il y a une quinzaine d’années, des projets de développement durable fondés sur l’utilisation des énergies renouvelables telles que l’énergie solaire et l’énergie éolienne.

De nombreux projets ont vu le jour, en écho et en réponse aux besoins de la population locale de la région du Tassili et du grand sud. Il s’agit de projets conçus et réalisés en adéquation avec les modes de vie ancestraux de cette partie du territoire national ; des modes de vie en passe de disparaitre et que SONATRACH a eu à cœur de préserver.

 

Parc National du Tassili

Des puits d’eau sur les parcours de transhumance et de pâturage

tas02

La motorisation des puits d’eau dans les zones de transhumance répond aux besoins en eau des populations nomades et semi nomades et de leurs cheptels ainsi qu'à l'intérêt de préserver les points d’eau naturels, dites gueltas et donc à la protection de la diversité faunistique et floristique de ces points d’eau. . En effet, la non disponibilité de l’eau au sein de puits de parcours entraîne la ruée des cheptels vers ces points d’alimentation, menaçant ainsi leur disparition en raison de leur surexploitation, notamment en période de sécheresse prolongée.

Dix-huit (18) puits d’eau de parcours ont été motorisés dans la Wilaya d'Illizi :

• 06 puits d’eau ont été motorisés dans la commune de Djanet,
• 05 au niveau du territoire de la commune d'Illizi,
• 07 puits sur le territoire de la commune de Bordj El Haouès.

Ce programme a été réalisé grâce à la participation financière de SONATRACH, Eni Algérie et CEPSA Algérie.

Ce programme de motorisation a consisté en la mise en place, pour les puits de parcours, de Kits solaires de pompage pour 20HMT composés d’un générateur PV 160Wc, d’une pompe solaire immergée, d’un contrôleur de système de pompage avec protection, d’un contrôle de vitesse et fonctionnement solaire direct et d’une structure pour modules PV.

Des précautions ont été prises de manière à ce que l’eau ne soit puisée que pour les besoins domestiques et pastorales afin d’éviter tout gaspillage.

En retour, la population locale et nomade est sensibilisée aux missions de préservation du patrimoine naturel et culturel du parc.

La fée électricité dans les villages d’Arikine et de Torset

Une école de deux classes, la salle de l’école coranique et une salle de soins ont été dotées d'électricité à partir de l'énergie solaire au niveau du village de Arikine – commune de Djanet.

Les zéribate du village de Torset, en tout une vingtaine de maisons traditionnelles ont été pourvues d’électricité par énergie solaire. Ce village, situé dans une zone complètement isolée, très difficile d’accès et très éloignée du réseau conventionnel d’énergie électrique, a été complètement électrifié grâce à un financement assuré par SONATRACH, Sonelgaz et Anadarko.
Chaque foyer s’est ainsi vu doté d’un kit solaire individuel, privilégié à une installation collective fixe, pour se conformer et respecter le mode de vie semi nomade de ces populations qui continuent de pratiquer le nomadisme.

Le Parc National du Tassili sous haute surveillance

Pour lutter contre les dégradations de certains sites isolés du patrimoine culturel du parc national du Tassili, la Fondation Sonatrach Tassili a financé la construction de postes de gardiennage, permettant, ainsi, la surveillance constante de ces sites. Ces postes qui constituent également des points d’information, sont alimentés en énergie solaire.

tas01